Photo: « HALTE aux Mutilations Génitales Intersexes aux HUG ! » Manif intersexe nonviolente
par StopIGM.org, Genève 26 Octobre 2019   #IAD2019

Zwischengeschlecht.org on Facebook>>> Lettre comme PDF 

Monsieur Mauro Poggia, Conseiller d'Etat chargé du département de la sécurité,
de l'emploi et de la santé (DSES)
Par courrier électronique

Zurich, 5 novembre 2019

Lettre ouverte concernant des données
sur les mutilations génitales intersexes aux HUG

Monsieur,

C'est avec un vif intérêt que nous avons lu dans la Tribune de Genève[1] votre appel à vous saisir avec des informations concrètes sur la pratique des mutilations sur des enfants intersexes aux HUG, pour laquelle la Suisse a été condamnée à quatre reprises par divers organes de l'ONU.[2]

Nous aimerions rappeler les faits documentés suivants : à la Commission des Droits de l'Homme (droits de la personne) les HUG ont insisté pour dire que les pratiques de MGI ont été complètement abandonnées depuis 2012, « en tout cas dans la période de la petite enfance ».[3] Pourtant les mutilations sont toujours annoncées sur le site des HUG : « L'âge idéal pour réaliser l'opération se situe entre 1 et 2 ans. »[4] ; d'autre part dans une thèse récente de l'UNIGE un chirurgien pédiatrique des HUG, l'a illustrée par des photos chirurgicales de petits organes génitaux d'enfants mutilés.[5]

Enfin, si vous souhaitez vraiment connaître la vérité sur « plus d'interventions chirurgicales aux HUG depuis 2012 », nous vous prions d'intervenir auprès des HUG afin qu'ils divulguent les données des traitements et de demander à l'assurance invalidité[6] de vous fournir des données pertinentes à partir de 2010 concernant les HUG, et ventilées comme suit :
- année
- nombre pertinent selon la « Liste des infirmités congénitales » [7]
- diagnostic
- type de chirurgie
- l'âge au moment de la chirurgie

De telles données ventilées basées sur les procédures actuelles des HUG avant et après 2012 fourniraient certainement plus d'informations concrètes sur la pratique actuelle, pour ne pas dire des faits avérés nécessitant une intervention comme vous l'avez dit à la Tribune de Genève.

Nous vous remercions de l'attention que vous apporterez à notre demande, et n'hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire.

Avec nos respectueuses salutations,

Daniela Truffer, Markus Bauer

[1]      Le conseiller d'État chargé de la Santé, Mauro Poggia, s'est emporté: «Si ces opérations ont toujours lieu, pourquoi ne pas me saisir avec des informations concrètes? S'il y a des faits avérés, nous interviendrons avec toute la sévérité qui s'impose.» https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/mutilations-intersexes-eclaircissements-demandes/story/13258481

[2]      CRC/C/CHE/CO/2-4, paras 42-43; CAT/C/CHE/CO/7, para 20; CEDAW/C/CHE/CO/4-5, paras 24-25; CCPR/C/CHE/CO/4, paras 24-25

[3]      Commission des Droits de l'Homme (droits de la personne) du Grand Conseil de Genève (2018), V. Audition du Dr Jacques Birraux, chirurgien pédiatrique, le 29 novembre 2018, p. 35, http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02491A.pdf

[4]      Pour des références et plus d'exemples, voir Soumission StopIGM.org au Grand Conseil (26.9.2018), p. 8-9, http://stop.genitalmutilation.org/public/StopIGM-Geneve-M2491-mutilations-personnes-intersexes.pdf

[5]      Jacques Maurice Birraux, Thèse (2018) : « Management of disorders of sexual development: state of the art - a surgeon's perspective of western Switzerland », p. 37, 33-35 dans la thèse, p. 40, 30-32 en PDF, https://archive-ouverte.unige.ch/unige:103975

[6]      Comme la plupart des interventions chirurgicales pratiquées par les HUG sont remboursées par l'assurance invalidité, il existe une trace écrite de tous les cas pertinents aux deux endroits.

[7]      « Liste des infirmités congénitales » https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19850317/index.html#app1ahref1
Les chiffres les plus pertinents concernant les mutilations d'enfants intersexes :
352. Hypospadias et épispadias
359. Hermaphrodisme vrai et pseudohermaphrodisme
465. Troubles congénitaux de la fonction des glandes surrénales (syndrome adréno-génital et insuffisance surrénale)
466. Troubles congénitaux de la fonction des gonades (malformation des gonades, anorchie, syndrome de Klinefelter et résistance androgénique; voir aussi ch. 488)

Pour une liste complete des chiffres pertinents, voir http://blog.zwischengeschlecht.info/pages/Kosmetische-Genitaloperationen-Ziffern-Liste-der-Geburtsgebrechen

>>> StopIGM.org > Pages françaises